Lors de la dernière réunion du Comité d’Entreprise, la Direction du Groupe ESR a présenté aux élus la nouvelle organisation de l’entreprise pour 2010.
Pour le cru de cette année, il s’agit de reprendre la recette de 2007, ou 2008, on ne sait plus très bien, ça change tout le temps, difficile de s’habituer.
Cette fois on motive de tour de girouette annuel par une mauvaise efficacité commerciale, un taux de transformation des affaires proche de 0%, que tout va mal quoi.
Il faut rappeler que l’ancienne version, celle de 2009, avait été amenée par et pour l’ancien directeur des opérations IDF, un soit disant cador de la profession, recruté à grands frais par notre seigneurie, homme providentiel qui devait nous sortir de la mouise.
Une petite recherche sur le net, et auprès de nos confrères syndicalistes des boites ou il a pu sévir précédemment, nous avait fait comprendre qu’il ne s’agissait que d’un n-ième profiteur de crise. ESR est au abois, cherche un sauveur, et tombe dans les bras du premier hâbleur venu qui lui promettra richesse et prospérité.
Ce n’est pas le premier, ce ne sera pas le dernier.
Celui ci part, une fois sa mission non effectuée, avec son compère de province, voir si l’herbe est plus verte ailleurs, maintenant que ça a été tondu bien court ici.
Nul doute qu’on les retrouvera aux Prud’hommes d’ici peu, histoire de plumer un peu plus un pigeon déjà bien à poil.
Nouvelle organisation donc, avec un découpage en 5 régions (dont RP) sous la coupe d’un directeur d’organisation unique.
Qui sera à ce poste ? L’ancien Directeur de Finances, passé rapidement « Ressource Manager », notoirement connu par certains, ou plutôt certaines, les intéressé(e)s comprendront et apprécieront.
Une sorte de promotion canapé à l’envers en quelque sorte. Normal chez ESR qui n’a pas pour habitude de faire les chose à l’endroit.
Nous lui souhaitons bonne chance pour 2010.
Petite déception, nous n’avons pas encore à l’heure actuelle le nom de son remplaçant pour 2011, le siège qui occupe étant le siège éjectable, le lui a-t-on dit avant ?
Désolé, les postes pérennes sont les deux du dessus, ceux équipés de ceintures quatre points, dénominateurs communs de toutes les organisations précédentes qui ont toutes échoué les unes après les autres.
Cherchez l’erreur…

Written by SA CGT Econocom

1 Comment

cgtesr

il se trouve qu’il s’agit d’un complément d’information, entre virgules; nous n’associons pas XXXXX aux résultats de YYYYY sur son propre périmètre.

Comments are closed.