Chers collègues,

Depuis quelques semaines vous avez peut-être été contactés par certains  représentants du personnel  CGT sur divers projets gérés en clientèle chez les clients d’ESR.

Ils vous ont assisté dans le cadre de problématiques de conditions de travail, de temps de déplacement, par exemple sur le site Alcatel de Nozay, ou plus récemment celui de FT Brune à Paris.

Les représentants des sections syndicales CFDT et FO, ainsi que certains éléments de la CGT, ne cautionnent pas les méthodes employées par ces représentants CGT.

Loin de nous l’idée que les revendications avancées par les salariés concernés ne soient pas justifiées, bien au contraire, il ne s’agit pas d’une divergence de buts mais de méthodes.

Celles employées actuellement sont dangereuses, pour plusieurs raisons.

Tout d’abord elles mettent en péril la pérennité des projets en questions et donc celle du Groupe ESR tout entier, encore à ce jour convalescent.

Mais ce n’est pas le plus important. Le plus grave est que les personnes mises ainsi en avant par ces représentants du personnel sont stigmatisées par la Direction. Ces messieurs, affichant de belles intentions de défense des salariés, sans prendre de risque personnel, n’hésitent pas à instrumentaliser votre détresse dans un but tout autre que la défense de vos intérêts.

N’ayez aucune illusion sur la manière dont vous serez traités par la Direction, lorsque vos problèmes lui seront remontés par ces personnes-là. Et l’adhésion à la CGT (non obligatoire, rappelons-le…) ou à une autre organisation syndicale n’y changera malheureusement rien, ce n’est en aucun cas une assurance anti-licenciement. Déjà plusieurs nouveaux syndiqués CGT ont été licenciés ou sont en passe de l’être. Et ceux qui ne le seront pas seront mis au placard.

L’actuel projet de la Direction de diminuer drastiquement le nombre d’intermissions est malheureusement bien aidé voire favorisé par tant de cas de refus de mission, mises en cause des clients, etc.

Mais quel est le but recherché ? Nous ne le comprenons guère mais nous en voyons le résultat destructeur au quotidien. Il peut être facile de confondre l’intérêt de chacun avec l’intérêt de tous (but normalement recherché par les organisations syndicales).

Les malheureux salariés sont ensuite orientés vers les prud’hommes pour obtenir réparation. Ces actions ne seront pas toujours gagnantes pour les salariés, mais certainement rémunératrices pour leur avocat.

En plaçant cette action dans une orientation exclusivement personnelle (un salarié / un cas), et en traitant les problèmes généraux sur des projets comme un ensemble de cas particuliers, on atteint deux objectifs : une augmentation de la syndicalisation et une recrudescence du contentieux, avec toute la casse sociale que cela peut impliquer pour les salariés poussés au front, dommages collatéraux d’une guerre dont ils ne sont que rarement les initiateurs.

Au contraire, et ne nous trompons pas, la défense des salariés passe immanquablement par une démarche collective, à ne pas confondre avec une multiplicité de cas particuliers. Les Délégués du Personnel sont là, justement, pour faire l’intermédiaire entre la Direction et vous, en toute discrétion, afin de traiter les problèmes de manière anonyme et dans l’intérêt de tous.

Dans la situation actuelle de l’entreprise, et compte tenu de la « gâchette » un peu facile de sa Direction, nous ne saurions trop vous conseiller d’éviter tout conflit direct, même mineur, avec l’entreprise.

Ne jamais faire aucun refus de mission, ne jamais exprimer chez le client les difficultés rencontrées lors d’une mission, mais nous remonter tout dysfonctionnement ou anomalie, via le CHSCT éventuellement, et pour le moindre souci demander aux Délégués du Personnel de faire l’intermédiaire. Nous sommes là pour vous conseiller honnêtement sur votre situation, sur vos revendications et les solutions qui peuvent y être apportées.

Comme disait La Fontaine « tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute », ne croyez pas aux solutions immédiates que certains aiment vous proposer.

Et les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

Ce phénomène semble localisé à quelques projets de la région parisienne mais il nous a semblé important de communiquer à l’ensemble du personnel le point de vue de la majorité des Délégués du Personnel.

L’intersyndicale ESR composée de :

Section Syndicale FO (représentée par Denis LOHEZ, Délégué Syndical)

Section Syndicale CFDT (représentée par Cédric LEFEVRE, Délégué Syndical)

Nicolas BARNOUD (secrétaire du SA-CGT-ESR, ex-DS CGT)

Gérard BIGUET (représentant du personnel sans étiquette)

Written by SA CGT Econocom