Réorg1Au cours de la réunion du Comité d’Entreprise du jeudi 4 décembre 2014, la Direction a évoqué son projet de « modernisation » de l’organisation de la Direction des Services Informatiques du Groupe Econocom (DSI).

Elle motive cette décision par une enquête de satisfaction effectuée en juin dernier qui aurait révélé une défaillance de la DSI, enquête dont elle n’a pas voulu nous communiquer les résultats.

Sur un effectif total de 150 salariés au niveau groupe Econocom, 25 personnes seraient concernées chez Econocom SAS et une vingtaine chez ESR/Osiatis, sans qu’il ait été possible d’obtenir plus de détail concernant les salariés d’ESR.

Il semble clair néanmoins que certains seront replacés en clientèle, et que d’autres seront poussés vers la porte de sortie, avec plus ou moins de mesures de reclassement.

Qui effectuera le travail auparavant réalisé par ces salariés sortis de la DSI ? On nous parle de valeur ajoutée du service en externalisant. Nul doute que ceux qui resteront verront leur charge de travail augmentée.

Et doit-on comprendre que nous ne savons pas faire correctement en interne les tâches que nous vendons à nos clients ?! Risible. La motivation que nous présumons est plus d’ordre financier. Nos collègues seront la variable d’ajustement, alors que les dividendes versés par le Groupe Econocom sont chaque année plus importants.

Nous avons su par nos collègues d’ Unis Chez Econocom qu’un accord ayant pour objet d’accompagner et de favoriser les opportunités de mobilité professionnelle organisées dans le cadre des évolutions de l’organisation de la Direction des Services Informatiques, avait été signé entre la Direction et les organisations syndicales Unis Chez Econocom de la société Econocom SAS, nous avons donc demandé à la Direction en réunion CE, d’ouvrir avec les Organisations Syndicales de l’UES-ESR une négociation sur le même thème pour nos collègues qui seront concernés par cette évolution de l’organisation. La Direction d’ESR nie le besoin d’une telle négociation, préférant traiter au cas par cas en convoquant individuellement chaque salarié concerné, et refusant que le salarié soit accompagné par un représentant du personnel.

Mais comment pouvons nous faire confiance à une Direction qui refuse de négocier chez ESR alors qu’elle a négocié chez Econocom SAS ?!
Comment ne pas craindre des pressions, menaces, harcèlement stratégique (dans le but de pousser dehors un salarié en contournant les procédures légales de licenciement), alors que les entretiens doivent être fait à huis clos selon le Direction !?

Notre mot d’ordre est simple nous voulons une négociation et pas du cas par cas !!
Nous espérons être rejoints rapidement sur cette ligne par les organisations syndicales des sociétés Osiatis, elles aussi concernées !

Les syndicats membres d’ Unis Chez Econocom d’ESR ont donc demandé à notre DRH de bien vouloir les recevoir pour une négociation, le CHSCT ayant  de son coté demandé une réunion extraordinaire sur le sujet de la modernisation de l’organisation, nous vous tiendrons informés de la réponse !!

Nous conseillons fortement à nos collègues qui seront convoqués à un entretien de prendre contact avec un représentant du personnel afin de préparer cet entretien le mieux possible.

Written by SA CGT Econocom